L’INFERTILITE INEXPLIQUEE, ON EN PARLE …

Quand on désir un enfant, on se dit souvent que ça viendra rapidement, que tout se passera bien et que très vite, le bébé sera là. Le parcours pour devenir parent n’est pas toujours aussi facile qu’on se l’imaginait … En effet, 1 couple sur 8 aurait des difficultés à concevoir un enfant. Après une ou deux années, la grossesse n’a toujours pas débutée et le bilan médical ne permet pas d’identifier un problème organique, ni chez la femme, ni chez l’homme. On parle alors d’infertilité inexpliquée. Quelles sont les causes ? Existe-t-il une part psychologique ? Quelles sont les solutions ?

Qu’est-ce que l’infertilité inexpliquée ?

L’infertilité inexpliquée, c’est quoi ? Cela veut dire que les problèmes à concevoir un enfant n’ont pas d’origine médicale avérée.

Avant de s’étendre sur les causes potentielles de l’infertilité inexpliquée, il est important de définir les causes de l’infertilité, dont l’origine est médicale.

Les causes médicales de l’infertilité :

Ces causes sont nombreuses et touchent autant l’homme que la femme. Souvent, dans un couple, il y a des facteurs d’infertilités qui s’associent.

Chez la femme, il peut y avoir des problèmes d’ovulation, des problèmes de trompes bouchées, de l’endométriose (qui se manifeste à la fois par des douleurs et par l’infertilité), des problèmes utérins (existence de fibromes pouvant entraver les cavités utérines et empêcher la nidation, c’est-à-dire, l’implantation d’un embryon). Chez l’homme, l’infertilité peut venir d’un manque de spermatozoïdes, parce qu’ils ne sont pas fabriqués ou parce qu’il existe des problèmes obstructifs.

Les causes de l’infertilité inexpliquée:

Si l’origine de l’infertilité n’est pas médicale, on dira qu’il existe probablement des facteurs fonctionnels et de « terrains », déclencheurs de l’infertilité. Ces facteurs proviennent de l’environnement, du mode de vie comme l’exposition aux toxiques et aux perturbateurs endocriniens (le stress et ses effets négatifs, de certaines carences, des marques épigénétiques). Certaines causes sont plus spécifiques à la femme, comme l’immunité, la vascularisation, les facteurs liés à l’implantation, les déséquilibres hormonaux. D’autres facteurs sont propres à l’homme, comme le stress oxydatif qui agresse les cellules, l’activité physique inadapté, les facteurs liés à la spermatogénèse, les hormones androgènes tel que la testostérone, ou encore les troubles métaboliques, c’est-à-dire les perturbations du fonctionnement de l’organisme (substances anormales en lipides, glucides, calcium).

10 à 15% des infertilités sont inexpliquées. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a rien mais que la source n’a pas été identifiée par la médecine. Très souvent, la raison est longue à déterminer. Le couple, dans ces cas-là, doit passer toute une batterie d’examens, enchaine les consultations auprès de professionnels, passe toutes les maladies potentielles en revue. Cela devient alors éprouvant autant pour l’homme que pour la femme car les résultats médicaux ne donnent aucune explication.

Le blocage psychologique et l’infertilité inexpliquée :

Très fréquemment, les causes trouvent une source psychologique, souvent inconsciente. L’inconscient est le « chef d’orchestre » de notre corps. En effet, il est imprégné de toutes les expériences vécues dès notre conception, il est chargé de la dimension pulsionnelle (pulsion de vie, pulsion de mort), et il est porteur des différents traumatismes transmis de générations en générations (notion de traumatisme transgénérationnel).

De manière inconsciente, la source d’une infertilité peut découler d’un blocage psychologique, d’un excès de stress, d’une projection inconsciente de ses propres angoisses ou de ses fantasmes. Le psychisme peut véritablement venir verrouiller la fertilité. Dans ce cas, il est très important, voire indispensable d’avoir recours à une aide psychologique.

Quelles solutions ?

La psychothérapie :

Lorsqu’un couple éprouve des difficultés à concevoir un enfant et que rien n’a été décelé d’un point de vue médical, l’attente pourra être vécue comme un véritable fardeau. Cette période pourra devenir douloureuse pour chacun des protagonistes, mettant parfois le couple à mal. Les émotions sont mal gérées car l’infertilité inexpliquée peut venir générer un tas d’angoisses et de culpabilité. Une personne peut se dire que « c’est de sa faute » si quelque chose « bloque » dans son cerveau. Cela peut être en effet difficile à accepter car cette cause n’est pas concrète et n’est pas diagnostiquée par le corps médical. Pour comprendre, le couple va s’épuiser à chercher des facteurs ou des combinaisons de facteurs chez l’un ou chez l’autre.

Si vous êtes dans ce cas, il est nécessaire et utile de vous faire accompagner psychologiquement, de manière individuelle ou en thérapie de couple, afin d’identifier un éventuel blocage et d’optimiser vos chances de réussite à la procréation.

Le parcours PMA (procréation médicalement assistée) : La PMA est un ensemble de pratiques cliniques où la médecine intervient dans la procréation.

Quand la raison de l’infertilité est difficile à déceler, que le couple essaie d’avoir un enfant depuis plusieurs mois ou plusieurs années mais que « ça ne vient pas », il pourra opter pour un parcours PMA, fondé sur des caractéristiques et un protocole médicamenteux précis à suivre.

En France, si un couple rencontre des problèmes de fertilité ou que l’un des deux parents peut transmettre une maladie grave à l’enfant, il peut demander une procréation médicalement assistée, avec des conditions claires pour pouvoir y bénéficier. La technique la plus simple est l’insémination artificielle, avec parfois une stimulation ovarienne effectuée grâce à un traitement médicamenteux. Si ce procédé ne fonctionne pas, le couple peut avoir recours à la fécondation in vitro, les cellules reproductrices du couple sont directement mises en contact dans un laboratoire, puis, quelques jours plus tard, l’embryon est installée dans l’utérus de la femme. Dans certains cas, un don de spermatozoïdes ou d’ovocytes peuvent être nécessaires.

Nous ne sommes pas tous égaux, les facteurs d’une infertilité peuvent être différents d’une personne à l’autre. C’est pour cette raison qu’il est essentiel d’avoir un accompagnement personnalisé afin de déceler les blocages psychologiques ou les obstacles existants, propres à sa propre histoire de vie ou à ses traumatismes conscients et/ou inconscients. Un psychologue pourra  venir pour accompagner soit vers une fertilité naturelle ou vers un parcours PMA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib